Arit Info
Les jeunes qui font l'expérience de ces prises de produits ne contrôlent toujours ce que devient leur consommation. Un grand nombre d'entre eux s'arrêtera à un usage épisodique, mais d'autres en feront un usage nocif ou pas   abuseront du produit, quelques uns deviendront dépendants.
Si l'usage du cannabis dans les années soixante marquait le début des  mouvements contestataires, il reste aujourd'hui l'un des moyens de revendication qu'utilise l'adolescent pour se démarquer.
Deux points toutefois sont à souligner.  
-          D'une part la banalisation de la consommation de ce produit laisse supposer, à tort, à certains adolescents et jeunes a
dultes que cette utilisation est permise, ERREUR ! la législation n'a pas été modifiée et ce produit reste interdit à la consommation, son usage est puni par la loi.
-          D'autre part les consommations, si occasionnelles  soient-elles, ne se l
imitent plus au seul cannabis, d'autres produits sont venus compléter l'inventaire des briseurs d'ennui. On peut citer :
-          les médicaments psychotropes : certains anxiolytiques, ceux à base de codéine,  
-          l'ecstasy et les produits de structure chimique proche dérivés des amphétamines,  
-          les consommations importantes d'alcool, bien entendu celles de tabac dont les ravages sont extrêmement importants,  
-          les associations de l'ensemble de ces produits ou de quelques uns
d'entre eux par les mêmes individus,  
-          enfin soulignons la gravité croissante des consommations de
substances psycho-actives, d'alcool et de tabac dans la population féminine et particulièrement chez les femmes enceintes.
Trois stades, trois niveaux de consommation sont distingués :l'usage, l'abus, la dépendance.  

Textes Généraux
Usage
Abus
Dépendance
Législation
Produits
retour haut de page